Villa Pallavicino

Villa Pallavicino est une construction de la Renaissance qui se trouve en dehors des anciens murs de la ville de Busseto.
Depuis le 10 octobre 2009 elle est siège du Musée National Giuseppe Verdi.

On y accède après avoir parcouru une allée de peupliers par un arc triomphal ( XVII siècle) à une arcade (œuvre attribuable à l’architecte ducal Domenico Valmagini); il est partagé en trois parties, décoré par festons maniéristes et, au centre, par une draperie ouverte sur une fausse balustrade à l’imitation d’un rideau théâtral.
Les stucs et la terre cuite sont ouvrage de Domenico Dossa et Bernardo Barca.
Sur les côtés il y a deux niches avec des statues en pierre: une représente Flora avec un putto, allégorie du printemps, tandis que l’autre représente Bacco avec un faunette, allégorie de l’automne, réalisées par Giuseppe Torretti.

On n’a pas la certitude sur l’auteur du projet de la Villa (probablement Bramant où Vignola) et les Pallavicino, qui l’ont achetée dans les années trente du XVI siècle pour en faire une résidence d’été, ne sont pas les commettants.
Elle a été construite en effet au début du XVI siècle pour la volonté de Matteo Marri.
Surement toutefois l’empereur Charles V des Habsbourg, en 1533, avant de partir de Busseto, à laquelle il avait accordé le titre de ville pour en récompenser la fidélité à l’Empire, se rendit
à la Villa et elle lui plut tellement qu’il en demanda un dessin pour souvenir; la Villa en effet présente un particulier plan à échiquier (qui rappel le blason des seigneurs de Busseto où l’échiquier est le symbole de la victoire obtenue, dans le poitrine de l’aigle impérial), composé par cinq pièces indépendantes, unies entre elles par un seul corps central qui domine un grand porche, ouvert aux quatre vents, dit Boffalora.
La voûte est entièrement décorée par fresques, avec des entrelacements des putti, sirènes et tritons avec deux queues, singes ricanants et oiseaux multiformes.

L’œuvre, lequelle auteur est probablement le m ême décorateur du salon des blasons du château de Torrechiara, remonte au VII/VIII décennie du XVI siècle.
L’édifice, même s’il est entouré d’un fossé, n’a pas été créé pour but de défense et autrefois la balustrade qui entourait le palais avait beaucoup de statues.

Ála fin du XVII siècle Alessandro II Pallavicino commande la rénovation et l’élévation de la Villa, en confiant la direction probablement à Antonio Maria Bettoli, exécutant du palais Santa Flora de Parma.
La façade, en style classique, est allégée par l’élan vertical donné par les bossages qui rythment les coins, par les coupes horizontales des cadres « marciapiano » et par les stucs rococo exécutés par Carlo Bossi sur commande du marquis Alessandro dans le quatrième décennie du XVIII siècle.
Les pièces intérieurs présentent des plafonds à voûte décorés des fresques et stuqués par artistes qui travaillaient pour les Pallavicino dans le XVIII siècle.
Au sud du palais noble se dresse l’édifice des écuries, avec plan à fer à cheval et ailes tournées vers la villa.